détacher


détacher

1. détacher [ detaʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
destachier v. 1160; de attacher, par changement de préf.; de l'a. fr. tache « agrafe »
I V. tr.
1Dégager (qqn, qqch.) de ce qui attachait, de ce à quoi (qqn, qqch.) était attaché. délier, dénouer. Détacher qqn. désenchaîner, libérer. Détacher des vêtements, une ceinture. déboucler, déboutonner, dégrafer, délacer. — DÉTACHER (qqch.) DE (qqch.) :séparer en détachant. « des affiches que le vent détache d'un mur » (Romains).
Par ext. Défaire (ce qui tient plusieurs choses attachées). Détacher une épingle, une chaîne.
2Séparer, enlever (ce qui adhérait naturellement). Détacher les pétales d'une fleur ( effeuiller) , les feuilles d'un arbre ( défeuiller) . Détacher de l'arbre un fruit, une fleur. cueillir.
3Éloigner (qqn, qqch.) de ce avec quoi il était en contact.
Vieilli Donner (un coup). 1. décocher. La mule pensait « au joli coup de sabot qu'elle allait lui détacher le lendemain matin » (A. Daudet).
4Enlever (un élément) d'un ensemble. Détacher un maillon, un chaînon d'une chaîne. Détacher une remorque, un wagon d'un convoi. décrocher, désarrimer. Détachez suivant le pointillé. découper.
(Abstrait) Détacher un pays, un domaine d'un autre ( séparer) .
5Détourner. Ne pouvoir détacher ses yeux, ses regards, ses pensées, son attention de... détourner, distraire. « je ne pouvais détacher mes yeux de son visage » (Proust). Littér. Les principes « qui détachent de la vie, de la fortune, de la gloire » (Diderot). arracher, éloigner; détachement (1o).
6Faire partir (qqn) loin d'autres personnes pour faire qqch. Détacher qqn au-devant d'un hôte, en ambassade. déléguer, dépêcher, députer, envoyer.
Détacher qqn à (qqn),le lui envoyer. Diderot « commença par me détacher Deleyre » (Rousseau).
Affecter provisoirement (un fonctionnaire) hors de son corps d'origine ( détaché, 4o , détachement, 3o ). « ne donnez pas votre démission, faites-vous seulement détacher de votre corps » (Balzac).
7Faire apparaître nettement sur un fond. découper. « La lumière de la lune [...] détacha sur le ciel qui semblait noir le profil plus noir des branches » (Pergaud). Typogr. Distinguer par des caractères spéciaux. Mettre une citation, une locution en italique pour la détacher (du texte).
8Ne pas lier. Détacher ses lettres en écrivant. Détacher nettement les syllabes. articuler, marteler. Mus. Détacher les notes, les exécuter sans les lier. ⇒ piquer; détaché, 3o, staccato.
II V. pron. SE DÉTACHER(XIIIe)
1(Concret) Cesser d'être attaché. Le chien s'est détaché.
Se séparer. Fruits qui se détachent de l'arbre. 1. tomber. « L'humidité filtrait à travers les pierres moisies de la voûte, et à intervalles égaux une goutte d'eau s'en détachait » ( Hugo).
Sport Coureur qui se détache du peloton (en allant plus vite). décrocher.
2Apparaître nettement en sortant. « Deux longues mèches se détachaient capricieusement des crépelures » (Gautier). saillir, 1. sortir.
Apparaître nettement comme en sortant d'un fond. se découper, 1. ressortir, trancher. « Une figure de Benozzo Gozzoli, se détachant sur un fond verdâtre » (Proust).
3Ne plus être attaché par le sentiment, l'intelligence à. Ils se détachent l'un de l'autre : ils s'aiment de moins en moins. Se détacher des plaisirs. se désintéresser, renoncer. « Elle n'eut pas à se détacher n'ayant point connu d'attachement » (F. Mauriac).
⊗ CONTR. Attacher, rattacher; assembler, fixer, joindre, lier, unir. détacher 2. détacher [ detaʃe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1501; de tache
Débarrasser d'une, de plusieurs taches. dégraisser, nettoyer; détachage. Donner au teinturier un costume à détacher. détacheur. Détacher un tissu au savon, à la benzine. ⊗ CONTR. Tacher.

détacher verbe transitif (de attacher) Enlever, défaire le ou les liens qui tenaient attaché quelque chose, quelqu'un ; délier : Détacher ses cheveux, un prisonnier. Délier un lien, le dénouer, le défaire, l'ouvrir : Détacher un collier. Séparer quelque chose de quelque chose, le libérer, l'enlever de ce à quoi il était attaché, fixé, collé, etc. : Détacher un timbre de son carnet. Mettre quelque chose en valeur en le faisant ressortir : Peintre qui détache un groupe de femmes sur un fond de paysage. Prononcer séparément chaque mot, chaque syllabe sans faire de liaison ; jouer ou chanter chaque note séparément et distinctement : Il prononça mon nom en détachant chaque syllabe. Amener quelqu'un à rompre progressivement ce qui le lie moralement, affectivement à quelqu'un, à quelque chose : Tous ces petits détails l'ont peu à peu détaché de son métier. Envoyer en mission quelque part : On détacha un représentant à l'O.N.U. Placer un fonctionnaire hors de son cadre d'origine. Mettre provisoirement un militaire à la disposition d'une autre unité que la sienne, mais sans modifier son affectation. ● détacher (expressions) verbe transitif (de attacher) Détacher les bras du corps, les lever plus ou moins le long et à une certaine distance du corps. Vieux. Détacher un coup, le décocher, le donner. Ne pas (pouvoir) détacher les yeux, l'œil, le regard de quelque chose, de quelqu'un, être incapable de cesser de le regarder. Ne pas (pouvoir) détacher sa pensée, son attention, etc., de quelque chose, de quelqu'un, ne pas pouvoir faire autrement que d'y penser, en être obsédé. ● détacher (synonymes) verbe transitif (de attacher) Enlever, défaire le ou les liens qui tenaient attaché quelque chose...
Synonymes :
- dénouer
- dételer
- libérer
Délier un lien, le dénouer, le défaire, l'ouvrir
Synonymes :
- déboucler
- déboutonner
- déficeler
- dégrafer
- désamarrer
- désenchaîner
Séparer quelque chose de quelque chose, le libérer, l'enlever de ce à...
Synonymes :
- décrocher
- séparer
Envoyer en mission quelque part
Synonymes :
- déléguer
- dépêcher
Placer un fonctionnaire hors de son cadre d'origine.
Synonymes :
- dégager
- délier
- éloigner
Ne pas (pouvoir) détacher les yeux, l'œil, le regard de quelque chose, de quelqu'un
Synonymes :
- détourner
détacher verbe transitif (de tache) Enlever une tache à l'aide d'un produit spécifique : Détacher un pantalon.détacher (synonymes) verbe transitif (de tache) Enlever une tache à l'aide d'un produit spécifique
Synonymes :
- dégraisser
Contraires :

détacher
v. tr. Faire disparaître une (des) tache(s) de. Détacher un vêtement.
————————
détacher
v.
rI./r v. tr.
d1./d Dégager (qqn, qqch) de ce qui l'attache; défaire (ce qui sert à attacher). Détacher un animal. Détacher des liens.
d2./d Séparer, éloigner (une chose) d'une autre à laquelle elle est jointe, avec laquelle elle est en contact. Détacher une feuille d'un carnet. Détacher les bras du corps.
|| Fig. écarter, détourner (qqn) d'une personne, d'un groupe. Ses nouvelles occupations l'ont détaché de nous.
d3./d Séparer (une, des personnes) d'un groupe en vue d'une action donnée. On l'a détaché pour accueillir les nouveaux venus.
|| Affecter provisoirement à un autre service. Détacher un fonctionnaire.
d4./d Faire ressortir, mettre en évidence, en relief. Détachez bien le premier plan dans votre dessin.
d5./d MUS Détacher des notes, exécuter chacune d'elles sans les lier.
rII./r v. Pron.
d1./d Cesser d'être attaché. La vache s'était détachée.
d2./d Se séparer. Les feuilles mortes se détachent des branches.
|| Cesser d'être attaché par un lien affectif. Se détacher progressivement de sa famille.
d3./d SPORT Prendre de l'avance sur les autres concurrents, dans une course.
d4./d Ressortir, être en évidence, en relief. Lettres noires qui se détachent sur un fond blanc.

I.
⇒DÉTACHER1, verbe trans.
I.— Domaine concr.
A.— [Le compl. désigne un être animé ou une chose] Les libérer en enlevant le lien auxquels ils sont fixés; les dégager d'un lien. Essayer de détacher. Détacher un forçat (Ac. 1798-1878). Détacher un tableau (Ac. 1798-1932). Un palefrenier vint détacher le cheval, et le fit entrer à l'écurie du logis (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 429).
Détacher de. Zoé détacha de son cou la petite croix (GENLIS, Chev. Cygne, t. 1, 1795, p. 92).
Emploi pronom. réfl. Les roues des chars se détachèrent (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 341).
P. méton. [Le compl. désigne le lien] Enlever, défaire. Détacher un bracelet, une ceinture, des liens. Il détache l'agrafe et le nœud. Il ouvre l'étoffe (, Aphrodite, 1896, p. 229).
P. métaph. Je ne puis détacher les chaînes de la vengeance, je ne puis ouvrir les verrous (NERVAL, Faust, 1840, 2e part., p. 178).
Emploi pronom. réfl. Une épingle se détacha et une longue spirale se déroula sur sa robe de drap (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 46).
B.— P. ext.
1. [Le compl. désigne gén. une chose] La séparer de ce à quoi elle adhère, avec quoi elle est en contact; la couper d'une autre, d'un tout. Dans les angles, la moisissure détachait le papier (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 260).
Emploi pronom. réfl. Se détacher facilement; se détacher et tomber; une pierre se détache. Les magnolias étaient en fleur et leurs lourdes corolles épanouies se détachaient une à une (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 369).
Se détacher de. Le brouillard commençait à se détacher de la terre et à devenir diaphane (M. DE GUÉRIN, Journal, 1833, p. 178).
Au fig. Elle [l'astrologie] se détache définitivement de ses origines religieuses (Divin. 1964, p. 171).
2. Spécialement
a) BOURSE. Détacher un coupon (cf. ABOUT, Roi mont., 1857, p. 86).
b) [Le compl. désigne une pers. ou une partie du corps] Écarter. Détachez vos bras du corps (Ac. 1835-1932). La détachant [Anna] doucement de sa poitrine, il se recula, pour la voir tout entière (REIDER, Mlle Vallantin, 1862, p. 162).
Emploi pronom. réfl. Se détacher d'un mur, d'une muraille; se détacher brusquement. Avec mes doigts raides et qui ne se détachent pas les uns des autres (GYP, Souv. pte fille, 1927, p. 135).
II.— P. anal. [À propos de liens abstr.]
A.— Séparer, isoler un élément d'un autre, d'un tout. Détacher les notes du texte par un filet (Ac. 1835-1932). Presque toutes les terres [d'un manoir] en furent détachées et vendues (VIGNY, Mém. inéd., 1863, p. 40). C'est ce qui m'a permis de détacher facilement cet épisode et d'en faire un tout qui se suffit (MONTHERL., Pasiphaé, 1936, p. 104).
Emploi pronom. réfl. Une grande vallée (...) se détache à Chambéry du nœud des Alpes (LAMART., Raphaël, 1849, p. 134).
B.— En partic.
1. [Avec une idée de mise en relief, d'attention attirée par rapport à ce qui est plus banal]
a) [Le compl. désigne un élément de l'expression orale, une note de mus., jouée ou chantée] Ne pas lier, séparer par un court silence, marquer un arrêt entre chaque élément. Détacher chaque mot, chaque syllabe. Elle chanta elle-même (...) :« Plus tremblant que vous », en détachant les notes (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 184).
b) GRAMM. [Le compl. désigne un terme] Le séparer du noyau propositionnel auquel il se rapporte par l'intonation, la ponctuation ou une forme verbale. Détacher, sous forme exclamative, l'antécédent du relatif (G. MAUGER, Gramm. pratique du fr. d'auj., Paris, Hachette, 1968, p. 172).
c) [Le compl. désigne un être animé, une chose] Les faire ressortir d'un ensemble.
) Domaine des sens. (Se) détacher de, dans, parmi, sur + qqc.; (se) détacher en + compl. de manière.
Domaine de la vue. Faire ressortir par la forme, la couleur. Un large rayon coulait (...), détachant en lumière ce coin de la ville sur un ciel très pur (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 450).
Emploi pronom. réfl. Se détacher du, dans, sur le ciel; se détacher vivement, en noir, en vigueur, çà et là; une silhouette se détache :
1. Les hauts troncs des érables, leurs branches nues et grises où scintillaient des gouttes d'eau, se détachaient déjà dans la demi-clarté du square.
ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 169.
Spéc., B.-A. (peint., sculpt., arts mineurs). Le Corrège (...) détache trop souvent des membres très clairs sur un fond sombre (DELACROIX, Journal, suppl., 1864, p. 377).
Emploi pronom. réfl. Tapis de Smyrne, dont les dessins compliqués se détachaient sur des fonds rouges (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 471).
Domaine de l'ouïe. Faire ressortir un bruit parmi d'autres bruits :
2. C'était bien le grelot qui, distinctement, détachait ses notes grêles et saccadées sur les rumeurs bourdonnantes du silence mariées aux crépitements d'insectes.
PERGAUD, De Goupil à Margot, 1910, p. 36.
Emploi pronom. réfl. Des apartés se formaient se fondant dans la conversation générale ou s'en détachant (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 185).
Domaine de l'odorat, emploi pronom. réfl. L'ébénier radieux dont les parfums vivifiants se détachaient à tous les frissons de l'air (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Un Fils, 1882, p. 316).
) Domaine du sens esthétique, moral
[Le compl. désigne une pers.] La faire ressortir par les qualités physiques, les façons de faire, la personnalité morale :
3. ... elle [Mme Kockert] a résolument supprimé de sa vie le lieu commun et le verbiage usuel, ce qui la détache nettement des femmes du monde et même de la plupart des personnes de son sexe...
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 196.
Emploi pronom. réfl. À Paris, (...) sur les plages de l'Océan, partout elle [Éva] se détachait, (...) merveilleuse (CHARDONNE, Attach., 1943, p. 16).
Domaine littér., emploi pronom. réfl. Dans ses quarante-deux volumes (...), jamais une expression qui attire et qui fixe, qui reluise ou se détache (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 176).
d) Fam. En détacher. Exercer un art, une profession avec habileté, abattre du travail. Cf. VIDAL, DELMART, Caserne, 1833, p. 112.
2. [Avec, le plus souvent, une idée de mission partic. à remplir]
a) Séparer quelqu'un d'un ensemble généralement dans un but particulier, pour remplir une mission dans un autre lieu; p. ext., envoyer en mission. Détacher des gendarmes, des archers, etc., contre quelqu'un (Ac. 1835, 1878). Je reçus la visite de M. Mac Millan, ministre d'État britannique, que son gouvernement détachait à Alger (DE GAULLE, Mém. guerre, 1956, p. 77).
Emploi pronom. réfl. Une jeune femme se détacha du groupe des faneuses (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 207).
b) Spécialement
ADMIN. [Le compl. désigne un fonctionnaire, un militaire] Affecter à un poste différent de celui d'origine. Cf. Encyclop. éduc., 1960, p. 357.
ARM. [Le compl. désigne un soldat, un ensemble de soldats, des bâtiments de guerre] Il voulait que, pendant le combat, ils détachassent contre l'ennemi toutes leurs chaloupes (MÉRIMÉE, Don Pèdre Ier, 1848, p. 264).
Emploi pronom. réfl. Il fit signe à une escouade de se détacher et de le suivre, sans armes (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 376).
SP., emploi pronom. réfl. [Le suj. désigne un coureur cycliste] Prendre de l'avance sur d'autres coureurs, sur le peloton. Il a démarré, il s'est détaché seul (La Croix, 30 juin 1976, p. 13).
c) Fam. [Le compl. désigne un geste rude, de mécontentement (coup de pied, ruade, soufflet, etc.)] Donner. L'homme détache un coup de pied à l'échelle, qui dégringole (SARDOU, Rabagas, 1872, II, 5, p. 60).
Emploi pronom. réciproque. Ils (...) se détachaient des bourrades à assommer un bœuf (MOSELLY, Terres lorr., 1907, p. 144).
C.— Au fig., domaine de la pers., des facultés hum.
1. [Le compl. désigne un inanimé relatif au regard] Le détourner de quelqu'un, de quelque chose. Je ne pouvais détacher mes regards du village que j'apercevais encore dans l'éloignement (MUSSET, Confess. enf. s., 1836, p. 191).
Emploi pronom. réfl. Voilà un ouvrage admirable et dont les regards ne peuvent se détacher (DELACROIX, Journal, 1858, p. 172).
2. [Le compl. désigne une pers., une faculté intellectuelle] L'amener à se séparer de quelque chose, de quelqu'un auquel elle était attachée par des liens de dépendance, d'intérêt, ou, plus souvent, moraux (affectifs, intellectuels, etc.). Ne pas arriver à, ne pas pouvoir détacher son attention, sa pensée de. Le roi aurait détaché le khan de son alliance avec les cosaques (MÉRIMÉE, Cosaques d'autrefois, 1865, p. 139).
Emploi pronom. réfl. :
4. Si Nicole s'est détachée de son mari et qu'elle aime ailleurs, le mieux est d'éclaircir la situation.
AYMÉ, Les Quatre vérités, 1954, p. 26.
Spéc. Une piété tendre et presque céleste la détache entièrement de la terre (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 251).
Emploi pronom. réfl. Se détacher de la vie :
5. ... la rue qui se fait en ce moment a changé de direction et chasse la pauvre femme de chez elle. « Cela m'aidera à me détacher du monde », dit-elle tristement...
GREEN, Journal, 1931, p. 65.
Rem. L'emploi pronom. est fréq.; on le rencontre, à qq. exceptions près, pour tous les sens de l'emploi trans.; il a même qq. sens qui lui sont propres.
Prononc. et Orth. :[], (je) détache []. Ds Ac. 1694-1740, s.v. destacher; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. 1165 destachier « délier, dégager d'une attache » (BENOIT DE SAINTE-MAURE, Le Roman de Troie, éd. L. Constans, 1969); 1640 au fig. « dégager d'attaches affectives » (CORNEILLE, Horace, III, 4); 1640 d'un œil si détaché (ID, Polyeucte, V, 3); 2. 1616-20 « séparer un élément d'un ensemble » le mareschal destacha de ses bataillons ... huit files (A. D'AUBIGNÉ, Hist., II, 37 ds LITTRÉ); av. 1696 « envoyer en détachement » terme milit. (Mme DE SÉVIGNÉ, 231 ds LITTRÉ); 3. 1676 « faire ressortir les contours d'un objet; faire apparaître sur un fond » (FÉLIBIEN Dict., p. 398). Anton. de attacher; préf. dé(s)-; cf. ca 1165 desatachier « détacher » (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, 58621). Bbg. ANDRÉ (P.). Le Vocab. du violoniste. Vie Lang. 1973, p. 52.
II.
⇒DÉTACHER2, verbe trans.
Enlever une ou plusieurs taches. Ma gouvernante est lasse de détacher ou de ravauder celle de ses deux soutanes qui garde un aspect décent (BERNANOS, Soleil Satan, 1926, p. 120).
Emploi abs. Pierre à détacher (cf. JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 283).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. détachage. Action de détacher, d'enlever une ou plusieurs taches dans un cadre professionnel ou non; son résultat (cf. MATHIOT, Éduc. mén., 1957, p. 72).
Prononc. et Orth. :[], (je) détache []. Ds Ac. 1798-1932. Étymol. et Hist. Av. 1504 destachier (PETERSEN DYGGVE, Destrees, Frère Chartreux et poète du temps de Marguerite d'Autriche d'apr. FEW t. 17, p. 295a); 1876 les qualités détachantes de la benzine adj. (Journ. offic., 11 déc., p. 7428 ds LITTRÉ Suppl.). Dér. de tache; préf. dé(s)-; dés. -er.
STAT. — Détacher1 et 2. Fréq. abs. littér. :3 147. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 330, b) 4 564; XXe s. : a) 4 507, b) 4 803.
DÉR. Détacheur, euse, subst. a) Personne dont la profession est d'enlever les taches des tissus, des vêtements, de les nettoyer. Synon. plus cour. dégraisseur. Détacheur(-) apprêteur (cf. L'Œuvre, 27 févr. 1941). En ce sens, LITTRÉ et ROB. Suppl. 1970 n'attestent ce mot qu'au masc.; BESCH. 1845, GUÉRIN 1892, Lar. 19e-Lar. Lang. fr., QUILLET 1965 lui donnent les deux genres. b) Subst. masc. Produit qui permet d'enlever les taches. Le baron (...) saisit un de ses vestons et une bouteille de détacheur (MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 858). ROB. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr. attestent le syntagme flacon détacheur dans lequel détacheur est considéré comme étant en appos. avec valeur d'adj. Pour a et b, absent de Ac. et de DG. [], fém. [-ø:z]. 1re attest. 1672 « celui qui nettoie les vêtements » (DENIS, Septième Conférence ds Fr. mod. t. 23, p. 217); du rad. de détacher2, suff. -eur2. Fréq. abs. littér. : 4.

1. détacher [detaʃe] v. tr.
ÉTYM. V. 1160, destachier; par changement de préfixe, de 1. dé-, et attacher (de l'anc. franç. tache « agrafe »).
Détacher (qqch., qqn) de…
1 Dégager (qqn, qqch.) de ce qui attachait, de ce à quoi (qqn, qqch.) était attaché. Défaire, dégager, libérer. || Détacher un chien de sa chaîne, de sa niche ( Déchaîner, désenchaîner), d'un autre chien ( Découpler). || Détacher un cheval des brancards ( Dételer), une barque de son amarre, du quai ( Désamarrer).
Détacher (qqch.) de (qqch.), l'en séparer (en arrachant, en déchirant, en découpant, etc.). Enlever.
1 (…) affiches que le vent détache d'un mur.
J. Romains (→ Décoller, cit. 1).
(Sans compl. second en de…). || Détacher ce qui était pendu (dépendre), fixé par un lien (déficeler, délacer, délier), maintenu par une couture (découdre), une piqûre (dépiquer), une boucle (déboucler), des boutons (déboutonner), un crochet (décrocher), une agrafe (dégrafer), un boulon (déboulonner), une vis (dévisser). || Détacher ce qui était assemblé (désassembler), collé (décoller).
Par ext. Défaire (ce qui tient plusieurs choses attachées). || Détacher une épingle, une pression, une chaîne. || Serrer les nœuds d'un lien pour qu'il ne se détache pas.
Mar. || Détacher une corde. Défrapper.
2 Séparer et enlever (ce qui adhérait naturellement de ce à quoi la chose adhérait). || Détacher la laine des peaux ( Abattre), les pétales d'une fleur ( Effeuiller), les feuilles d'un arbre ( Défeuiller, exfolier). || Détacher de l'arbre un fruit, une fleur. Cueillir. || Détacher les grains d'une grappe. Égrener.
2 D'un chêne grand et fort (…)
(…) Je viens de détacher une branche admirable (…)
Molière, l'Étourdi, IV, 5.
3 Éloigner (qqn, qqch.) de ce avec quoi (qqn, qqch.) était en contact. || Détacher les mains des hanches. Enlever. || Détacher les bras du corps. Écarter.
(Sans compl. second; vieilli). Donner (un coup). || Détacher un coup de poing, un coup de pied à qqn. Décocher.
3 Puis elle pensait à cet infâme Tistet Védène et au joli coup de sabot qu'elle allait lui détacher le lendemain matin.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, La mule du pape.
4 Enlever (un élément d'un ensemble dans lequel il était intégré). || Détacher un maillon, un chaînon (cit. 1) d'une chaîne. || Détacher un rouage d'une machine. || Détacher les parties d'un assemblage. Disjoindre. || Détacher un wagon d'un convoi ( Dételer), une part d'un gâteau ( Prélever), un dessin d'un papier ( Découper), un coupon d'un titre.
(Sans compl. second). || Détacher suivant le pointillé (s'oppose à découper, qui requiert un instrument).
4 (…) des couples de petits rentiers ou de retraités, assis à des tables étroites, détachaient des coupons.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, VIII, p. 89.
(Abstrait). || Détacher un pays, un domaine d'un autre ( Séparer). || Détacher qqn d'une alliance, d'un parti, d'une équipe. Enlever (à).
(Le compl. direct désigne un sens, l'esprit, l'attention…). Détourner (de qqn, de qqch.). || Ne pouvoir détacher ses yeux, ses regards, ses pensées, son attention de… Détourner, distraire (→ Chair, cit. 30).
Amener (qqn) à se séparer (d'un groupe). || Le mariage détache une fille de sa famille (→ Attacher, cit. 7).Détacher une personne de (une autre personne à qui elle était liée).Détacher qqn de (une chose abstraite). || Détacher qqn d'une promesse. Dégager, délier, relever. || Détacher qqn d'une erreur. Désabuser, détromper. || Détacher qqn d'une habitude, d'une passion. Arracher (à).
5 Il m'enseigne à n'avoir d'affection pour rien,
De toutes amitiés il détache mon âme;
Et je verrais mourir frère, enfants, mère et femme,
Que je m'en soucierais autant que de cela.
Molière, Tartuffe, I, 5.
(Le compl. direct n'étant pas exprimé).
6 Des principes de la secte il n'embrassa que ceux qui détachent de la vie, de la fortune, de la gloire, de tous ces biens au milieu desquels on peut être malheureux.
Diderot, les Règnes de Claude et de Néron, 13, in Littré.
Loc. Détacher ses yeux, ses regards de (qqn, qqch.).
7 Elle revint sur ses pas, je ne pouvais détacher mes yeux de son visage (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IV, p. 72.
5 (Compl. n. de personne; sans compl. second). Faire partir (qqn) loin d'autres personnes pour faire qqch. || Détacher qqn au-devant d'un hôte, le détacher en ambassade. Déléguer, dépêcher, députer, envoyer. || Détacher une estafette.
8 Après avoir détaché un cavalier de sa garde vers eux (…)
Antoine Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, 77, in Hatzfeld.
REM. Dans cet ex., l'élément de sa garde semble être un compl. du n. cavalier.
Détacher qqn, à (qqn), le lui envoyer.
9 Diderot, qui ne voulait pas se montrer sitôt lui-même, commença par me détacher Deleyre (…)
Rousseau, les Confessions, IX.
Affecter provisoirement (un fonctionnaire, un militaire) à un autre service. || Détacher un soldat, un fonctionnaire, pour le charger d'une mission, d'une tâche spéciale, pour lui donner une nouvelle affectation. Désaffecter. || Se faire détacher à la direction, à l'état-major.
(Avec le compl. en de exprimé). || Détacher un soldat de son unité.
10 (…) mon ami, ne donnez pas votre démission, faites-vous seulement détacher de votre corps en expliquant à votre Administration que vous allez étudier des questions de votre ressort, en dehors des travaux de l'État.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 704.
6 (Compl. n. de chose). Séparer d'un ensemble. || Détacher une pièce d'une collection ( Enlever), un chapitre d'un ouvrage ( Extraire). || Détacher un exemple, une citation, une maxime d'un texte.
7 (Sujet n. de chose). Faire apparaître nettement sur un fond. || Les montagnes détachent leurs crêtes sur l'horizon. Découper.
11 La fierté de l'obscur sur la douceur du clair (…)
(…) Les détache (les figures) du fond, et les amène à nous.
Molière, la Gloire du Val-de-Grâce, 182.
12 La lumière de la lune devint plus éclatante et détacha sur le ciel qui semblait noir le profil plus noir des branches (…)
L. Pergaud, De Goupil à Margot, II, p. 14.
Faire ressortir (un bruit) parmi d'autres.
12.1 C'était bien le grelot qui, distinctement, détachait ses notes grêles et saccadées sur les rumeurs bourdonnantes du silence mariées aux crépitements d'insectes.
L. Pergaud, De Goupil à Margot, p. 36.
Spécialt. Faire ressortir (qqn) par ses qualités. || Son ardeur au travail le détache du reste de la classe.
8 Typogr. Distinguer par des caractères spéciaux. || Mettre une citation, une locution en italique pour la détacher du texte, pour la détacher.
9 (Sans compl. second). Ne pas lier. || Détacher ses lettres en écrivant. Écarter, isoler. || Détacher ses mots en parlant. || Détacher nettement les syllabes. Articuler, marteler.
13 (…) cette façon tendre, respectueuse, qu'il avait toujours eue de prononcer : « Ma-man », en détachant les syllabes (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 292.
Mus. || Détacher les notes, les exécuter sans les lier. Piquer.
10 Gramm. Séparer un terme de son support par l'intonation, la ponctuation. || Dans l'écriture, on détache un terme (du contexte) par une virgule, ou deux, ou en usant du tiret, de la parenthèse.
——————
se détacher v. pron.
ÉTYM. (XIIIe).
A Concret.
1 Cesser d'être attaché. || Le chien s'est détaché.Par ext. || Se détacher d'une étreinte, d'un embrassement.
2 (Sujet n. de chose). Se séparer. || Fruits qui se détachent de l'arbre. Tomber. || Parties mortes qui se détachent d'un tissu organique ( Exfoliation). || Dans certaines maladies, la peau se détache par parcelles. Desquamer (se).
3 (1858, in Petiot). Sports. || Un coureur se détache du peloton (en allant plus vite).
13.1 Deux hommes tout juste devant toi, que tu suis à une foulée; mais deux autres là-bas se sont détachés. Que faire ? leur courir après.
Jean Prevost, Plaisirs des sports, p. 115.
4 Se séparer, s'écarter de qqch. || Oiseau qui se détache de la branche. Échapper (s'), lâcher. || Voir un parachutiste se détacher d'un avion. || Avion qui se détache du sol. Décoller.
14 (…) au-dessus de sa tête l'humidité filtrait à travers les pierres moisies de la voûte, et à intervalles égaux une goutte d'eau s'en détachait.
Hugo, Notre-Dame de Paris, VIII, IV.
5 Être perçu distinctement. || Une branche s'est détachée du tronc. || Gargouille qui se détache du toit. Écarter (s'), saillir, sortir.
15 Deux longues mèches (…) se détachaient capricieusement des crépelures (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, t. I, II, p. 35.
6 (Sujet n. de personne). Se séparer d'un ensemble, d'un groupe. || Se détacher d'un groupe pour parlementer, observer. Écarter (s'), éloigner (s').
B Abstrait.
1 (Sujet n. de personne). Ne plus être attaché par le sentiment, l'intelligence, à. || Se détacher d'un engagement. Dédire (se), reprendre (sa parole), résilier, revenir (sur). || Se détacher de ses devoirs. Abandonner. || Se détacher par l'absence. Oublier (s'). || Se détacher de tout par apathie. Désintéresser (se). || Se détacher des biens de la terre. Renoncer (à). || Se détacher de ses intérêts, de soi-même. Oublier (s'), sacrifier (se).
16 Quand l'Angleterre, qui s'était liée avec lui, se détache tout à coup de ses intérêts (…)
Racine, les Campagnes de Louis XIV.
17 J'ai remarqué que d'excellents esprits, qui s'étaient mis trop tard à cette étude, se sont pris à la glu et n'ont pu s'en détacher.
Renan, Souvenirs d'enfance…, III, I.
18 Je tâcherai, quand je sentirai mon cœur se détacher d'elle, de le retenir si doucement qu'elle ne le sentira même pas.
Proust, les Plaisirs et les Jours, Fin de la jalousie, I.
(Sans compl. second) :
19 Elle n'eut pas à se détacher, n'ayant point connu d'attachement.
F. Mauriac, Génitrix, IV, p. 53.
2 (Sujet n. de chose). Apparaître nettement par rapport à un fond. || Motif qui se détache en violet sur fond jaune. || Cimes de montagnes se détachant nettement sur le ciel. Découper (se), profiler (se), ressortir, trancher. || Titre qui se détache en grosses lettres.
20 Sur ces fonds si sombres se détachent en très clair les premiers plans de ce pays désolé (…)
Loti, Jérusalem, XIV, p. 169.
21 (…) une figure de Benozzo Gozzoli se détachant sur un fond verdâtre (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XI, p. 83.
22 En face de lui, le visage de son grand-père, d'un rose vif sous les cheveux blancs, se détachait sur la tenture sombre avec l'éclat net, le contour d'un Holbein.
A. Maurois, Bernard Quesnay, I, p. 6.
C Pron. récipr. || Ils se sont détachés.
——————
détaché, ée p. p.
1 Qui n'est plus attaché; qui n'attache plus. || Lien, ruban détaché, dénoué. || Jarretelle détachée.
23 Laissez-moi relever ces voiles détachés (…)
Racine, Bérénice, IV, 2.
Feuilles, branches détachées de l'arbre.
24 Comme un fruit par son poids détaché du rameau (…)
Lamartine, Nouvelles Méditations, « Le crucifix ».
2 Séparé d'un tout.Loc. || Pièces détachées, servant au remplacement des pièces usagées d'un mécanisme. || Marchand d'accessoires et de pièces détachées.Envoyer une machine en pièces détachées.
Forts détachés, séparés du corps de la place. || Pavillon détaché du corps de logis.
25 Il y avait dans notre jardin une salle basse, peinte et fort enjolivée, où l'on mangeait en été et qui était détachée du reste de la maison.
Scarron, le Roman comique, I, XV, p. 92.
3 (1640). Qui a ou exprime du détachement (I., 1.).
26 (…) un amour détaché de tout, qui n'agit point pour soi, et ne se met en peine que de votre intérêt.
Molière, Dom Juan, IV, 6.
27 Quand je les croyais parfaitement détachés l'un de l'autre, ils s'étaient rapprochés (…)
Rousseau, les Confessions, XII.
(Sans compl. second). || Il semble assez détaché.Ton détaché. || Il répondit d'un petit air détaché. || Examiner d'un œil, d'un esprit détaché. Désinvolte, indifférent, insensible, objectif.N. || Il fait le détaché.
28 Peux-tu voir tant de pleurs d'un œil si détaché ?
Corneille, Polyeucte, V, 3.
29 Il est un ton, à quoi reconnaître à distance la passion partisane. Ce n'est pas nécessairement (comme on le suppose) un ton chaud et persuasif. Non. Mais plutôt un ton froid, détaché, extérieur (…)
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, III, p. 114.
4 Spécialt. (Personnes). Qui est séparé d'un ensemble, pour remplir une autre fonction. || Fonctionnaire détaché, affecté provisoirement à d'autres fonctions que les siennes. || Être détaché à tel poste, vers qqn, pour telle mission. Affecté, désigné, envoyé.
30 Je reçois une lettre de mon fils qui est détaché avec plusieurs autres troupes pour aller en Allemagne (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 553, 1er juil. 1676.
Sports. || Un coureur détaché du peloton, qui a distancé le peloton.
5 Spécialt. (Choses). Qui est isolé d'un ensemble et forme parfois un tout autonome. || Recueil de morceaux détachés, sans rapport entre eux.
31 (Les auteurs) qui écrivent en différents temps des morceaux détachés, ne les réunissent jamais sans transitions forcées (…)
Buffon, Disc. sur le style, p. 16.
Mus. || Notes détachées, non liées.N. m. || Faire un détaché. Piqué, staccato.
Gramm. Se dit d'un terme séparé de son support par l'intonation ou la ponctuation. || Un complément détaché peut être éloigné du mot auquel il se rapporte grammaticalement.
CONTR. Attacher, rattacher; adapter, adhérer, adjoindre, affecter, affectionner, agglomérer, annexer, assembler, cimenter, couler (mus.), dégrader (peint.), éprendre (s'), fixer, fondre (se), incorporer,intégrer, joindre, lier, réunir, unir. — Ému, passionné.
DÉR. Détachable, 1. détachage, détachement.
————————
2. détacher [detaʃe] v. tr.
ÉTYM. 1501; de 1. dé-, tache, et suff. verbal.
Débarrasser d'une, de plusieurs taches. Décrasser, dégraisser, nettoyer. || Détacher un tissu au savon, à la benzine. || Donner au teinturier un costume à détacher. Détacheur.Au p. p. || Un costume mal détaché.
CONTR. Tacher.
DÉR. 2. Détachage, détachant, détacheur.

Encyclopédie Universelle. 2012.